Rechercher

Suggestions

Ventilateur * Projecteur * Nid * Caillebotis * Porte * Echangeur * Pré-refroidisseur

Ventiler son bâtiment d'élevage pour un air frais et renouvelé

brasseur grand volume + brumisation hygrodisk - en situation
28/02/2017
 - La ventilation du bâtiment d’élevage est importante pour le bien-être animal et leur productivité. Les bâtiments d’élevage mal ventilés peuvent conduire à des problèmes d’humidité et avoir des conséquences néfastes sur la santé des animaux. Orela vous guide pour choisir le matériel idéal à la ventilation de vos structures.
brasseur grand volume + brumisation hygrodisk - en situation

Mauvaise ventilation, quels sont les risques ?

Un environnement trop humide, la présence d'ammoniac, les agents pathogènes et les concentrations de poussières que l'on retrouve dans les structures non ventilées sont autant de conditions défavorables au bien-être des animaux. Un air vicié affecte négativement la production et la qualité du lait.

Le brassage de l'air dans un bâtiment permet d'éviter la baisse de production de lait dès que la température dépasse 22°C et permet un gain de productivité jusqu'à 4 litres / vache laitière / jour en période de brassage. De plus, il améliore la circulation et la répartition des animaux dans le bâtiment. 

Pour encore plus d'efficacité, le brassage de l'air peut être associé à de la brumisation. Celle-ci lutte naturellement contre les insectes et rafraîchit l'air pour une meilleure ambiance de bâtiment. En réduisant le stress thermique, elle améliore la production et le bien-être des animaux.

La conception du bâtiment pour une bonne ventilation

Les besoins de volumes d’air pour une vache laitière se situent entre 25 et 35 m3. Pour cela, avoir une bonne ventilation naturelle est indispensable. Cette ventilation naturelle dépend de la conception du bâtiment d’élevage. Un bâtiment bien conçu permet une bonne circulation des flux d’air, sans courant d’air, et permet de faire des économies en matériel de ventilation. 

Pour savoir si votre bâtiment est bien ventilé ou non, recherchez les zones de condensation et les dommages causés par l'humidité, notamment sous le toit du bâtiment. Autre indice : la présence de toiles d'araignées qui indique que la circulation de l'air n'est pas optimale, voire inexistante, et la présence de champignons blancs sur les pannes de bois.

D'autres signes existent dans le cadre d'une mauvaise ventilation de bâtiment : les odeurs d'ammoniac, les toux excessives chez les animaux, un écoulement nasal ou encore une respiration la bouche ouverte chez les vaches par exemple.

De plus, si votre bâtiment est bien ventilé alors le pelage de vos animaux ne devrait pas être humide. Si la température de votre bâtiment d’élevage dépasse les 22°C en période estivale, il est urgent de revoir sa conception. 

Les brasseurs d’airs, solution pour un bâtiment ventilé

Une bonne ventilation consiste à renouveler l'air du bâtiment d'élevage avec de l'air extérieur et ceci de manière uniforme dans tout le bâtiment. Les brasseurs d’air sont des solutions techniques qui assurent une ventilation efficace des bâtiments de vaches laitières.

La vitesse de brassage de l'air nécessaire dépend de différentes variables dont les conditions de l'air extérieur (température et taux d'humidité), la taille du troupeau et la densité. 

Vous pouvez opter pour des brasseurs d’air horizontaux ou verticaux selon la configuration du bâtiment. Il faut toutefois garder à l’esprit que les ventilateurs sont des solutions d’appoint à la ventilation naturelle.

Lorsqu’elles sont en bâtiment d’élevage, les vaches laitières ne doivent pas subir de stress thermique. Pour cela, il est conseillé de créer un flux d’air sur les vaches entre 1 et 2 m/secondes. Les ventilateurs pour bâtiments ou les échangeurs d’air peuvent effectuer ce travail. 

Un système de ventilation performant comme un échangeur air/air assure que la qualité de l'air à l'intérieur du bâtiment est pratiquement identique à celle de l'air extérieur tout au long de l'année.

La brumisation pendant les périodes chaudes et sèches

Pendant des étés chauds et secs, la ventilation n’est parfois pas suffisante pour rafraîchir les animaux. La brumisation du bâtiment, combinée avec les solutions de ventilation, peut permettre de baisser la température ressentie de 3 à 4°C. 

Il est conseillé d’éviter de faire usage de la brumisation par temps déjà humide. Un trop fort taux d’humidité dans l’air peut avoir des effets néfastes sur la santé des animaux, mais également sur le bâtiment sur le long terme.  

Tweeter Partager
Une question ?Nos conseilsNos catalogues

Restons en contact :)

Si vous souhaitez recevoir toute notre actualité ou vous désabonner de notre newsletter :

Page Facebook